Rénovation énergétique : 75% des travaux peu efficaces

Isolation type sarking en laine de boisRénover son logement, c’est bien mais est-ce suffisamment efficace? Une enquête récente sur les travaux de rénovation énergétique menée par l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) démontre une insuffisance de résultats.

Entre 2014 et 2016, plus de 5 millions de maisons individuelles (soit un 1/3 du parc) ont fait l’objet de travaux de rénovation dont seulement 25% d’entre eux ont permis aux maisons d’améliorer leur classe énergétique de leur DPE (Diagnostic de Performance Energétique). Au final, 5% des rénovations réalisées ont eu un impact important (saut de deux classes énergétiques du DPE). Et pourtant, 61% des ménages qui ont réalisé des travaux ont observé des réductions des dépenses énergétiques dès la fin des travaux et 83% des ménages qui ont réalisé des travaux trouvent qu’ils ont permis d’améliorer le confort thermique de leur habitation.

«Ces observations confirment que le chemin à parcourir est très important pour parvenir à un parc de logement au niveau «bâtiment basse consommation» (objectif inscrit dans la loi de transition énergétique, NDLR) à l’horizon 2050».

L’enquête montre que les ménages privilégient l’isolation du logement. Fenêtres, toitures et murs représentent le trio des travaux les plus réalisés, les toits et les murs représentant les pertes de chaleur les plus importantes.Ademe - enquête TREMI 2017

Pourtant, la performance n’est pas au rendez-vous :

  • 35% des travaux sur les toitures/combles sont performants,
  • 18% en ce qui concerne les fenêtres et
  • seulement 12% pour les murs.

La raison : «Les ménages oublient également la ventilation qui est le parent pauvre de la rénovation énergétique alors qu’il s’agit d’un poste clef ayant un impact sur le confort mais aussi sur la santé des occupants», alors qu'elle représente 39% des travaux performants.

CONCLUSION :

Avant d'entamer vos travaux de rénovation énergétique, renseignez-vous auprès de votre EIE (Espace Info Energie) ou faites appel à un professionnel expert de la rénovation énergétique (comme nous) qui saura vous accompagner de A à Z, des subventions à la réception des travaux, en passant par le suivi de chantier. L'investissement initial est minime (quelques centaines d'euros) pour réaliser un bilan thermique avant de se lancer dans des travaux de plusieurs milliers d'euros qui, du coup, seront efficaces.

Pour nous contacter : 06 74 28 24 54 ou contact @ ibaoconseil . com

 Etude de l'ADEME : https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/enquete-tremi-2017-010422.pdf

 

 

 

 

Made in Jura - du 18 au 21 octobre

Made in Jura 2018 - ibao Conseil - Expert en rénovation énergétique

Salon Made in Jura 2018 du 18 au 21 octobre :

ibao Conseil sera présent au salon MADE IN JURA à DOLEXPO au stand de LEXPO du 18 au 21 octobre 2018.
N'hésitez pas à venir nous voir !

Nous serons à votre écoute pour échanger sur vos projets de construction ou de rénovation sur le stand 10, rue Pasteur.

Bonus-Malus énergétique pour les bâtiments ?

Un bonus-malus énergétique à l'étude...

Exemple conso logement DPE - ibao ConseilLa rénovation de 500 000 logements par an peine à se mettre en route depuis de trop nombreuses années. Pour 2019, le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) sera transformé en prime dont les ménages pourront bénéficier dès la fin des travaux effectués.

D'autres mesures sont à l'étude comme un éventuel bonus-malus énergétique, applicable sur la taxe foncière ou lors de la vente d’un logement. Nicolas Hulot y est plutôt favorable sans vouloir l'imposer. 

Réponse avant l'été ! 

Source Batiweb : http://www.batiweb.com/actualites/eco-construction/plan-de-renovation-energetique-nicolas-hulot-apporte-des-precisions-30-04-2018-32497.html

 

Rénovation BBC solidaire

Près de 1 330 pavillons ont été construits dans le lotissement de Clairlieu en 1972-1973.

Ces maisons, bâties juste avant le premier choc pétrolier avec des panneaux de béton préfabriqués, se sont révélées très consommatrices en énergie. Depuis, des habitants ont réalisé des travaux d’isolation élément par élément allant de la toiture à l’isolation externe des murs en passant par le changement des fenêtres… Mais pas de solution globale. De ce constat est née l’association de quartier Clairlieu Eco Défi, point de départ de cette aventure en 2009 et à l’origine de la création d'une SCIC en 2011 : Société Coopérative d’Intérêt Collectif Clairlieu Eco Rénovation Solidaire.

La SCIC gère les réalisations de ce projet, et mutualise les moyens afin de permettre à chacun, indépendamment de son âge, ou de ses revenus, de s'inscrire dans le champ de cette opération. Elle permet la rénovation collective des pavillons suivant le label BBC-Effinergie-Rénovation, à travers une opération mutualisant les informations, les éléments techniques, les compétences et les moyens financiers sur un mode coopératif, tout en garantissant les résultats en terme de consommation énergétique.

Chantier participatif

Désormais, l’enveloppe isolante des pavillons rénovés arrive en kit sur le chantier, sous forme de caissons préfabriqués, assemblés sur place par une petite dizaine d’entreprises locales qui se chargent de la partie technique de la rénovation. Pour autant, les chantiers restent participatifs : des bénévoles prennent part aux travaux.

A ce jour, 11 pavillons ont été rénovés selon les règles définies par la coopérative. Quatre sont en projet. De son côté, l’association organise, en partenariat avec l’agence locale de l’énergie et du climat (ALEC), des balades thermographiques, très suivies par les habitants du quartier.

« Le fait de se regrouper nous permet de mutualiser les études de conception et les achats de matériaux. Et, avec la SCIC, nous maîtrisons toute la chaîne des travaux, nous pouvons ainsi garantir le résultat. »

Plus d'infos :

http://www.clairlieuecodefi.fr

http://www.cersvillers.com/